banière
wdwgn  bt soc  bt act  bt réa  bt2 mai  bt lie  bt con

Maison passive

    Il n’y a plus de doute aujourd’hui sur le caractère impératif et urgent de trouver des solutions pour réduire nos consommations énergétiques. Que ce soit 

pour des convictions écologiques ou environnementales, que ce soit pour palier à la raréfaction des énergies fossiles, ou que ce soit simplement par souci 

d’économie sur le poste de dépenses énergétiques des foyers ; des solutions existent avec, notamment la construction de bâtiments passifs.

    En effet nous considérons aujourd’hui que les propositions d’amélioration énergétique et que les objectifs de la règlementation thermique actuelle (RT2012)

sont insuffisantes. Des approches plus performantes existent aujourd’hui : la construction ou la rénovation passive. Les moyens et les techniques ont été

éprouvés depuis plus de 20 ans, d’abord en Allemagne, puis dans le reste de l’Europe. Ce mode constructif s’affranchit d’un système de chauffage

conventionnel (besoins inférieurs à 15 kWh/m²/an). Les besoins en chauffage devenant si faibles qu’un simple appareil suffit à apporter les quelques degrés

manquants en période très froide.

    La maison passive, souvent appelée « maison sans chauffage », repose sur un concept de construction très basse consommation, basé sur l’utilisation de 

l’apport de chaleur "passive" du soleil, sur une très forte isolation (des murs, des fenêtres, etc.), sur l’absence de ponts thermiques, sur une grande étanchéité 

à l’air ainsi que sur le contrôle de la ventilation.

Schema maison passives

Quatre critères principaux permettent de déterminer si un bâtiment peut obtenir la labellisation « bâtiment passif / Passivhaus® » : 

•Besoins en chauffage ≤ 15 kWh/(m².a) ou puissance de chauffe ≤ 10 W/m²

•Étanchéité de l’enveloppe : n50 ≤ 0,6 h-1

Besoins en énergie primaire totale (électroménager inclus) ≤ 120 kWh/(m².a)

Une fréquence de surchauffe inférieure à 10% des heures de l’année au-dessus de 25°C de température intérieure

La labellisation est une vérification faite par un tiers de la conception et de la réalisation du bâtiment, pour s’assurer qu’il respecte bien les critères du 

standard international Bâtiment Passif®. Elle s’intéresse aux éléments sensibles du bâtiment (isolation, fenêtres, ventilation, ponts thermiques et 

étanchéité à l’air). La labellisation est une assurance que le bâtiment est conforme au standard du Passivhaus Institut : c’est une garantie du confort 

intérieur et de la qualité énergétique de la construction et elle permet aussi de réduire les incertitudes des banques et des assurances quant à la 

performance réelle d’un bâtiment sur le long terme.